Collaborateur expatrié : quid du parcours de santé ?

Collaborateur expatrié : quid du parcours de santé ?
Partager sur:

Quitter la France et vivre une expérience professionnelle au bout du monde est une aventure enrichissante et passionnante. Qui n’a pas rêvé de découvrir de nouvelles cultures ? De nouveaux marchés, de nouveaux collègues, de nouvelles façons de voir le monde, tout se prête à motiver le candidat à l’aventure de l’expatriation.
Tout, sauf la santé peut-être.

Au 31 décembre 2018, 1 800 000 personnes étaient inscrites au registre des Français établis hors de France. L’engouement de nos compatriotes pour une expérience de vie à l’étranger connaît un véritable essor puisque le nombre d’expatriés français a augmenté de plus de 80% au cours des dix dernières années.

Ceux qui restent l’oublient parfois, le système de santé français reste unique au monde. En revanche, ceux qui partent le découvrent assez vite et souvent à leurs dépens. Il faut savoir qu’un expatrié sur trois affirme revenir en France pour la qualité du système de santé… Autant l’anticiper et prendre des mesures avant le départ pour profiter de l’expérience le plus sereinement possible.

1&2 – Le bilan de santé avant départ

Le parcours sante expatrie - étape 1 & 2

D’abord, il est indispensable, pour le salarié en mobilité internationale, de passer une visite médicale pour s’assurer de son aptitude à partir prendre son poste. Il lui faudra également réaliser quelques examens complémentaires en fonction de sa destination : certains pays nécessitent de se prémunir contre des maladies spécifiques ou des parasites locaux. Réaliser un bilan de santé avant le départ permet de mettre toutes les chances de son côté pour préserver sa santé efficacement.

Le collaborateur doit également anticiper ses besoins de santé sur place et doit trouver des informations fiables sur l’état sanitaire de son futur pays de résidence. Le climat, la nourriture, l’eau et l’hygiène sont des facteurs importants à prendre en compte pour une installation sereine. Il vaut mieux aussi savoir à quoi s’attendre en cas de problème médical :

  • Comment fonctionne le système de santé ?
  • Combien coûte une hospitalisation ?
  • Les médecins locaux sont-ils fiables ?
  • Comment se procure-t-on les médicaments nécessaires à un traitement ?

Toutes ces questions doivent avoir une réponse avant de devenir vitales …

3 &4 – Un accompagnement sur place pour aider vos collaborateurs

Le parcours sante expatrie - étape 3 et 4

Une fois sur place, le collaborateur aura sûrement besoin d’un accompagnement dans son quotidien. Soutien psychologique, suivi médical, événement imprévu, les occasions d’être démuni face à un événement ne manqueront pas. La barrière de la langue amène une complication supplémentaire et peut rendre les débuts difficiles. Se faire aider pour évaluer son rythme de vie régulièrement est un atout appréciable pour une acclimatation réussie.

Lire le témoignage « Réaliser une démarche de santé à Buenos Aires »

5 – Le bilan de santé au retour : la garantie sérénité

Le parcours sante expatrie - étape 5

Enfin, dernière mesure pour valider une expatriation sans souci, le bilan de santé au retour, qui permettra au salarié de s’assurer qu’il n’a pas contracté de pathologies locales et qu’il peut revenir travailler en France dans la lancée de cette expérience réussie à l’étranger.

Découvrez comment Concilio peut accompagner vos collaborateurs

Ces mesures d’accompagnement sont proposées par Concilio, dans le cadre de son offre de conciergerie médicale. Plateforme innovante et performante, elle offre aux employeurs et aux salariés le meilleur de la santé : un accompagnement complet pour le collaborateur et l’ensemble de sa famille, une équipe médicale dédiée et plus de 25 spécialités médicales couvertes. Concilio, c’est un réseau de 20 000 médecins dans 60 pays et l’assurance que vos équipes sauront toujours vers qui se tourner en cas de pépin.

Téléchargez notre livre blanc

Télécharger notre livre blanc
« La santé des collaborateurs expatriés: une innovation RH »