OCTOBRE ROSE X CONCILIO : Comment dépister le cancer du sein ?

OCTOBRE ROSE X CONCILIO : Comment dépister le cancer du sein ?
Partager sur:

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme en France : une femme sur huit en développe un au cours de sa vie. Il est, à cause du manque de détection, la principale cause de mortalité par cancer chez les femmes.
Se faire dépister n’empêche pas d’en développer un.
Mais le diagnostic, s’il est réalisé avant tout symptôme, sauve 99 femmes sur 100.

Des campagnes de dépistage sont organisées pour favoriser une détection précoce et une action rapide.
Elles permettent de diminuer le nombre de décès et limitent le risque de séquelles liées au traitement. Selon votre âge, il existe une stratégie adaptée.

À partir de 25 ans : le dépistage annuel individuel.

À partir de 25 ans, un dépistage annuel est recommandé à toutes les femmes.
Il peut être assurée par votre médecin traitant, votre gynécologue ou votre sage-femme, qui réalisera une palpation mammaire.
La palpation des seins est un acte rapide et indolore, qui permet de détecter une éventuelle anomalie. En plus du dépistage annuel, vous pouvez vous-même surveiller vos seins en apprenant à pratiquer l’autopalpation.
D’autres examens, comme les mammographies ou les échographies, ne sont pas nécessaires, sauf si vous êtes considérée comme présentant un risque élevé ou très élevé.

Entre 50 et 74 ans le dépistage systématique par mammographie.

Les femmes sans symptôme et sans facteur de risque particulier autre que leur âge, reçoivent tous les deux ans une invitation à effectuer une mammographie de dépistage. Si vous avez 50 ans et que vous ne l’avez pas encore reçue, demandez conseil à votre médecin traitant ou télé-consultez.

La mammographie de dépistage est un acte simple, rapide, et gratuit. Un radiologue effectuera une première lecture et un second spécialiste réalisera systématiquement une deuxième lecture des examens jugés «normaux».

À noter : après chaque mammographie, conservez vos clichés ainsi que le compte rendu, pour permettre au radiologue de les comparer aux nouveaux clichés lors de votre prochain dépistage. Dans certaines situations, une échographie est nécessaire, par exemple lorsque la densité des seins ne permet pas d’interpréter correctement la mammographie.

Durant les deux années qui séparent deux mammographies, certains cancers peuvent quand même apparaître : continuez à consulter au moins une fois par an votre médecin traitant ou votre gynécologue pour une palpation mammaire.

Certains changements de votre poitrine doivent aussi vous faire consulter. Ce sont :

  • l’apparition d’une boule ou une grosseur dans un sein ou une aisselle ;
  • une rougeur ou un aspect irrégulier de la peau ;
  • une rétraction au niveau d’un mamelon ;
  • un écoulement anormal.

Après 74 ans, le dépistage n’est plus systématique.

Il doit être réfléchi au cas par cas, car la balance entre les bénéfices et les risques des examens n’est pas en faveur du dépistage. Au-delà de 74 ans, vous ne recevrez donc plus d’invitation systématique à participer au programme de dépistage organisé, sauf si vous présentez un niveau de risque élevé ou très élevé.

Le rôle de la prévention :

Veiller à son hygiène de vie, c’est diminuer le risque d’apparition d’un cancer :

  • ne fumez pas;
  • consommez moins de deux verres d’alcool par jour, et pas tous les jours;
  • mangez équilibré et varié;
  • pratiquez une activité physique régulière;
  • évitez la sédentarité.

Pour toute autre question, n’hésitez pas à nous consulter !
Le cancer du sein n’est pas une fatalité !

Annexe : Qu’est-ce qu’un risque élevé ou très élevé ?

Le niveau de risque élevé concerne les femmes qui ont un antécédent de cancer du sein, de l’utérus et/ou de l’endomètre, ou certaines affections comme l’hyperplasie atypique ou les affections prolifératives bénignes. Il concerne aussi les femmes qui ont été exposées à une irradiation thoracique à haute dose avant l’âge de 30 ans (par exemple pour le traitement de certaines maladies hématologiques).

Le niveau de risque très élevé concerne les femmes qui sont porteuses de certaines prédispositions génétiques. Ce niveau de risque nécessite une surveillance clinique dès l’âge de 20 ans et des mammographies de dépistage à partir de 30 ans.

Pour en savoir plus, participez à notre webinar

Le mardi 19 octobre, de 12h30 à 13h30 Concilio organise un webinar, durant lesquels deux médecins interviendront sur les sujets suivants :

«Cancer du sein, dépistage et autopalpation mammaire, traitements, perspectives thérapeutiques»

Vous pourrez leur poser vos questions !

En savoir plus

Crédits graphiques : Image de fond créée par Freepik – www.freepik.com